De Tulear (Tolaria) le pays de Jessie (notre petite chienne Coton de tulear) à Mangily

Classé dans : Madagascar | 1

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lundi 1er Septembre 2014

Lever à 5h30 car RDV avec le taxi (4L pourrie) à 6h30 pour l’aéroport direction Tulear via Fort dauphin. Dans le coffre nous mettons nos bagages à côté d’un sac de viande sanguinolent. Cohue à l’aéroport au guichet du check in. File d’attente à géométrie variable. Décollage 8h15 arrivée malgré tout à l’heure à 10h50. Clark, notre guide pour la totalité de notre circuit, nous attend dans un mini bus orange.

Pour rejoindre Mangily près d’ Ifaty. Nous traversons Tulear et prenons une piste défoncée pendant près de 1h30 a à peine 20 km/h (panneau de limitation de vitesse à 16 km/h). Sur la route, le trafic est dense, avec des vélos, des pousses pousses, des tricycles, des taxis brousse bondés, des 4X4. Nous passons devant des villages de pêcheurs, des maisonnettes en bois et paille, des pirogues à balancier devant les maisons sur le bord des mangroves. Super beaux paysages. Scènes de vie malgache authentiques.

Arrivée à Mangily, petit village trop mignon, habitations traditionnelles, échoppes dans les rues du village (chemins de terre/sable, rien de goudronné), zébus, poules, biquettes, chiens, chats, gros papillons, corbeaux pie… au loin la foret de Baobab.

Nous arrivons à notre hôtel Chez Cécile sur la plage. Plusieurs Bungalows, construction qui ne dépareille pas trop du village. Mur en dur et toit en roseaux très joliment décorés sous des palmiers majestueux. C’est Magnifique et magique d’être là. Le temps s’est arrêté ici au bout du monde.

Nous déjeunons dans un petit restau au village  chez Frédy, du poisson grillé, nos 1ères langoustes cigales de mer et bien sur le riz coco.

Puis vers 15h nous partons faire un tour dans la forêt de baobab en charrette à zébu avec 3 villageois qui acceptent de nous y conduire. Nous découvrons nos 1er Baobabs magnifiques, c’est émouvant. Respect, certains ont plus de 1000 ans.

Nous faisons une super belle rencontre avec Dulac (c’est son prénom), un jeune de 25 ans. Il nous montre toutes les espèces d’arbres de la forêt, nous explique les dangers et les vertus médicinales. Une vraie encyclopédie, malgré qu’il ne soit presque pas allé à l’école. Il a appris le Français au fur et à mesure avec les touristes et ses connaissances en botanique, il les tient de sa grand mère qui les lui a transmises et qu’il a traduit en lisant des livres en Français. Une grande leçon de persévérance et de courage.

dulac

Quelle superbe journée et que d’émotion. Et ça ne fait que 2 jours que nous sommes arrivés

Une Réponse

  1. Géraldine

    Ne sachant quoi faire ce matin, je lis avec grand plaisir le récit de votre voyage ! Avez-vous goûté le chok chok de Freddy ? Ben, oui, nous aussi on le connait : figure incontournable d’Ifaty ! Son chok chok est détonnant, mon mari se souvient en tous cas de l’effet… Rhum qui fait pas loin du 90° !!!!!!!!!! Bon, il ne se souvient plus trop de la soirée… De bons souvenirs en tout cas !

Laissez un commentaire